Les agressions sexuelles à l’égard des adultes

L’agression sexuelle consiste en toute forme d’activité sexuelle non désirée qui est imposée à quelqu’un sans son consentement. Elle peut aller de tout contact sexuel non désiré jusqu’aux rapports sexuels forcés. Généralement, la plupart des agressions sexuelles sont commises contre des femmes, mais les hommes peuvent fort bien en être victimes.

Le Code criminel du Canada reconnaît que les individus ne peuvent pas toujours dirent non. Elle ou il peut être handicapé(e), en état d’ébriété, intimidé(e) ou être forcé(e) d’accepter d’ avoir des relations sexuelles. Si l’agresseur a eu recours à la force, aux menaces ou a menti à propos de ses actions, les tribunaux peuvent décider que le consentement n’avait pas été donné volontairement.

La définition du consentement en matière d’agression sexuelle se trouve au paragraphe 153 (2) et (3) du Code criminel du Canada.1

Selon la loi, il n’y a pas de consentement dans les situations suivantes :

  1. l’accord est manifesté par des paroles ou par le comportement d’un tiers;
  2. le plaignant est incapable de le former;
  3. l’accusé engage ou incite le plaignant à l’activité par abus de confiance ou de pouvoir;
  4. le plaignant manifeste, par ses paroles ou son comportement, l’absence d’accord à l’activité;
  5. après avoir consenti à l’activité, le plaignant manifeste, par ses paroles ou son comportement, l’absence d’accord à la poursuite de celle-ci.2

Les infractions en rapport avec l’agression sexuelle incluent: agression sexuelle; agression sexuelle avec une arme; menaces envers une tierce personne ou résultant en blessures; et agression sexuelle grave.

Certaines situations peuvent amplifier la gravité de l’agression sexuelle, telles que lorsque l’agresseur est en situation de confiance ou d'autorité à l’égard de la personne, lorsqu’il y a violence excessive ou lorsqu’il y a plusieurs agresseurs, ou lorsqu’il y a des blessures corporelles.

L’agression sexuelle à l’égard des femmes

Les agressions sexuelles à l’égard des femmes sont beaucoup plus nombreuses que celles à l’égard des hommes, avec presque 40 pour cent des femmes déclarant avoir été victimes d’une agression sexuelle au moins une fois depuis l’âge de seize ans.3

Les femmes représentent plus des trois quarts de toutes les agressions sexuelles signalées, avec les jeunes femmes de 15 à 25 ans représentant plus de la moitié de ce chiffre. La majorité des agressions sexuelles signalées par des femmes ont été commises par des hommes que ces femmes connaissaient.4

Effets physiques et émotionnels possibles sur les femmes

Les effets possibles sur la santé incluent mais ne se limitent pas à :

  • Blessures corporelles
  • Grossesses involontaires, infections sexuellement transmissibles
  • Troubles du sommeil incluant cauchemars et insomnie
  • Dépression, sautes d’humeur, anxiété
  • Colère, peur, incapacité de faire confiance
  • Problèmes de dépendances

Agression sexuelle à l’égard des hommes

Il est estimé qu’un homme adulte sur dix sera victime d’une agression sexuelle.5 Bien que le taux d’agression sexuelle à l’égard des hommes est beaucoup plus bas que celui à l’égard des femmes, les effets n’en restent pas moins dévastateurs.

Bien qu’un homme puisse être agressé sexuellement par une femme, la majorité des hommes sont agressés par d’autres hommes qu’ils connaissaient.6

Encore de nos jours, il existe une image classique du rôle de chaque sexe dont la conséquence est un niveau de dénégation des agressions sexuelles des hommes. Beaucoup de gens continuent à croire que les hommes ne peuvent pas être forcés à avoir des relations sexuelles et que tout homme qui « permet » qu’on l’agresse sexuellement « n’est pas un vrai homme.»

Les effets de l’agression peuvent être amplifiés si la victime fait l’expérience de réactions physiologiques involontaires telles qu’une excitation sexuelle, une érection ou une éjaculation. Avoir des réactions physiques ne signifie pas que la personne donne son consentement ou qu’elle a du plaisir; ce sont des réactions involontaires et qui peuvent se produire chez les hommes et les femmes.

Effets physiques et émotionnels possibles sur les hommes

Les effets possibles sur la santé incluent mais ne se limitent pas à :

  • Blessures corporelles
  • Dépression, sautes d’humeur, anxiété
  • Dénégation, culpabilité
  • Comportement autodestructif, incluant agression et abus d’alcool et de drogues
  • Dysfonction sexuelle
  • Remise en cause de son identité sexuelle

Statistiques

  • Plus d’un tiers des Canadiennes signalent qu’elles ont eu au moins une expérience d’agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans.7
  • Seulement 8% des agressions sexuelles sont signalées à la police.8
  • Presque 10% des agressions sexuelles signalées ont eu lieu à l’encontre d’hommes adultes.9
  • Presque 75% de toutes les agressions sexuelles sont commises par une personne connue de la victime.10
  • En 2003, plus de 60% des agressions sexuelles eurent lieu dans une résidence. 7% dans un bâtiment à caractère commercial et 16% dans un lieu public tel qu’une aire de stationnement ou un parc.11

 

1 Code criminel, Ottawa : Ministère de la Justice Canada, 2008

2 Code criminel, Ottawa : Ministère de la Justice Canada, 2008

3 Johnson, H., Mesure de la violence faite aux femmes : tendances statistiques 2006, Ottawa : Statistique Canada, 2006, http://www.statcan.ca/francais/research/85-570-XIF/85-570-XIF2006001.htm

4 Kong, R. et al, Les infractions sexuelles au Canada, Ottawa : Statistique Canada, 2003

5 Ibid.

6 Statistique de la criminalité du Canada 2003, Ottawa : Statistique Canada, 2004, http://www.statcan.ca/bsolc/francais/bsolc?catno=85-205-X

7 Mesure de la violence faite aux femmes

8 Ibid.

9 Les infractions sexuelles au Canada

10 Statistique de la criminalité du Canada 2003

11 Ibid.